Altermondes



Du même auteur :
Olivia Chouquet - Coordination Sud

Des réseaux pour un autre monde



Des réseaux pour un autre monde

PAR Olivia Chouquet - Coordination Sud


Le Réseau des plates-formes nationales d’ONG d’Afrique de l’Ouest et du Centre (REPAOC) a profité du Forum social mondial pour tenir sa première réunion. Deux de ses membres, du Niger et du Tchad, reviennent sur l’importance de cette mise en réseau.


Nairobi, janvier 2007. Sept des huit plates-formes membres du REPAOC (1) arpentent avec satisfaction le stade de Kasarani où se tient le FSM. Seule absente, la plate-forme malienne, refoulée à l’entrée du pays pour cause de problèmes administratifs, sur fond de tensions politiques entre les deux pays… Pour Laoual Sayabou, Président du RODADDH (1) au Niger, le FSM « est le résultat du dynamisme des acteurs sociaux africains ». Le choix du continent africain pour accueillir le Forum aura permis « de légitimer les véritables préoccupations soulevées par les acteurs sociaux africains et de créer des nouveaux espaces de dialogue politique et institutionnel entre tous les acteurs de la scène politique africaine. » Par contre, il ne peut s’empêcher de regretter que les Africains n’étaient pas assez présents, « compte tenu de la rareté de leur prise en charge et de leur déplacement. »
Au-delà d’une organisation peu satisfaisante, Laoual et Oyal Médard, Coordinateur du CILONG (2) au Tchad s’accordent pour confirmer que les thématiques abordées correspondaient « entièrement » à leurs attentes. Que ce soit les négociations à l’OMC, les accords de partenariat économique ou encore les questions de paix entre confrères tchadiens et soudanais, les priorités ont été approchées. Mais l’intérêt était aussi de revendiquer utile. Et ceci a été possible par leur mise en réseau au sein du REPAOC. «  Il nous a permis de mieux nous faire entendre et a suscité un grand intérêt aux yeux de certains partenaires qui voient en ce réseau un véritable outil de coopération et de mobilisation », explique Laoual.

De l’importance du réseau
Une mise en réseau qui facilite les échanges et renforce leur visibilité pour favoriser les actions de plaidoyer, c’est bien là l’objectif majeur du REPAOC. Ainsi « nos plates-formes se font connaître et joignent leur voix aux autres dans les revendications globales d’amélioration des conditions de vie de plus de la moitié des populations du monde qui croupissent encore dans la misère, la guerre, etc. », explique Oyal. C’est même comme une « exigence de nos communautés, précise Laoual. L’avenir est dans l’intégration consciente et voulue de nos populations. Le réseautage est un outil de coopération et d’intégration des citoyens, pourvu qu’il soit basé sur une gouvernance saine et transparente. » Un tel regroupement « assure une plus grande visibilité de nos structures sur le plan mondial et leur accorde plus de crédibilité auprès des partenaires nationaux et internationaux », ajoute-il. Bien sûr cette mise en réseau ne se fait pas sans difficulté, notamment dans le domaine des appuis institutionnels des structures locales de base. « Si elles ne sont consolidées, la structuration et la fonctionnalité même du réseau, risquent d’être entravées », explique Laoual, d’où le besoin de ressources additionnelles.
Force est de constater que leurs confrères anglophones « sont très avancés », remarque Oyal. L’intérêt est donc d’œuvrer ensemble. « Notre objectif est de briser le carcan linguistique colonial à travers un réseautage plus étendu et global des organisations de la société civile à l’échelle du continent » conclut Laoual.

(1) Plus d’information : www.repaoc.org
(2) Réseau des ONG de développement et des associations de défense des droits de l’Homme et de la démocratie
(3) Centre d’information et de liaison des ONG




Dans le même numéro - sur le site :
Edito - L’Afrique relève le défi
N°9 - Quand l’Afrique bouscule les forums sociaux...
Nairobi : la flamme d’Afrique
Le FSM, condamné à mieux faire
Wangui Mbatia - Une forte tête au FSM
Coton, une mobilisation réussie
Un altermondialisme en demi-teinte
Forum social nigérien – Le message passe
Un agenda africain
Droits des migrants , droits de l’homme
Soif de justice, devoir de mémoire
L’accès à la terre en Afrique
Aux portes de l’indécence urbaine
Incontournables accords
Une nouvelle ère France-Afrique ?
Appel des organisations de la société civile africaine aux candidats à l’élection présidentielle en France
L’injustice fiscale n’a que trop duré
Mondialisation et travail décent
Exhumer l’esprit de résistance