Altermondes






Edito - L’Afrique relève le défi



Initiée en 2001 par une poignée d’organisations de la société civile brésilienne, la dynamique du Forum social mondial (FSM) s’est imposée en quelques années comme le rendez-vous des mouvements progressistes qui, partout dans le monde, œuvre à la construction d’un monde plus juste et solidaire. Pour la première fois, en janvier 2007, le grand rassemblement altermondialiste a posé ses valises en Afrique. Trois ans après Mumbaï et l’Inde, le FSM essaime à Nairobi, sur le continent où les dégâts d’une mondialisation incontrôlée se font le plus durement sentir.

Alors, comme après chaque forum, la même question revient, lancinante : vraie réussite ou rendez-vous manqué ? Et chacun d’y aller de son analyse. Mais comme le rappelle Bernard Dreano, chaque Forum, en s’incarnant dans un pays et une région d’accueil, est affecté par les forces, les faiblesses et les contradictions des sociétés qui l’accueillent. Nairobi n’aura pas fait exception à la règle. Le FSM s’est d’abord confronté à la réalité africaine et, dans ce contexte, la grande réussite est déjà qu’il ait eu lieu et qu’il ait permis de rassembler près de 50000 personnes (dont d’importantes délégations d’Ouganda, du Soudan, de Tanzanie, de Zambie, etc.). C’est simple : il n’y a jamais eu de rencontre aussi importante des sociétés civiles africaines.

Mais l’édition de Nairobi a aussi été le révélateur – et quel révélateur ! – des contradictions, des limites et donc des défis que doit relever le Forum, dont la participation des exclus et les dérives mercantiles ne sont pas les moindres. Faute de quoi, comme le prédit Annie Pourre du réseau No Vox, l’avenir pourrait être le théâtre d’un clash dans le mouvement altermondialiste.

L’Afrique a donc bousculé les forums. Loin des clichés d’un continent à l’abandon, les luttes et les résistances s’y développent, convergent, recomposent le paysage des sociétés civiles. Bien avant le FSM de Nairobi, le continent noir était déjà une terre altermondialiste. C’est pourquoi l’Afrique des associations, des syndicats, des collectivités locales… a réussi à imposer son propre agenda et à dessiner de nouvelles perspectives altermondialistes. Incontestablement, les forums sociaux changeront de visage après Nairobi.




Dans le même numéro - sur le site :
N°9 - Quand l’Afrique bouscule les forums sociaux...
Nairobi : la flamme d’Afrique
Le FSM, condamné à mieux faire
Wangui Mbatia - Une forte tête au FSM
Coton, une mobilisation réussie
Un altermondialisme en demi-teinte
Forum social nigérien – Le message passe
Un agenda africain
Droits des migrants , droits de l’homme
Soif de justice, devoir de mémoire
L’accès à la terre en Afrique
Aux portes de l’indécence urbaine
Incontournables accords
Une nouvelle ère France-Afrique ?
Appel des organisations de la société civile africaine aux candidats à l’élection présidentielle en France
L’injustice fiscale n’a que trop duré
Mondialisation et travail décent
Des réseaux pour un autre monde
Des réseaux pour un autre monde
Exhumer l’esprit de résistance